Le chiffre 19, le Coran, l’Imam Mahdi

 Par Zalzal Madjid

 

Inna Anzalnahou

14 siècles après la Révélation, les machines de calcul moderne ont découvert que toutes les sourates commençant par des lettres isolées répétaient ces mêmes lettres dans la sourate par des multiples de 19. De nombreux autres calculs relatifs aux mots, lettres et versets ont démontré aussi la persistance de la dimension ésotérique et exotérique à la fois admirable, merveilleuse et sublime du chiffre 19 dans le Coran. Le chiffre 19 serait comme une signature de Dieu.

Le nombre 19 atteste du miracle coranique. C’est le codex du Saint Coran. En effet, toutes les 114 sourates coraniques sont typifiées par le nombre 19 (19X6 = 114).

Le Coran lui-même en est conscient de ce fait et l'atteste: " Ils sont dix-neuf à y veiller. Nous n'avons assigné comme gardiens du Feu que des anges. Cependant, Nous n'en avons fixé le nombre que pour éprouver les mécréants, et aussi afin que ceux à qui le Livre a été apporté soient convaincus, et que croisse la foi de ceux qui croient... " (Coran 74.30)

Le chiffre 19 aide aussi à comprendre et démontrer le second avènement du Prophète au XIXème  Siècle.

Le chercheur Macalou Cissé, dans son livre "Le Sceau du Paraclet", analyse la figure de Jésus comme la représentation de l'alpha et l'oméga, l'étoile du soir et l'étoile du petit matin, qui annonce et confirme une lumière plus grande : la lumière du Soleil ; le Coran : " Il s'agit de l'Éternité de la ‘‘ Parole du Seigneur ’’, le livre de Mouhammed " page 41.

Or le chiffe 19 est composé du chiffre 1, symbolisant l'alpha, première lettre de l'alphabet grecque et du 9, la dernière, l'oméga. Pour les layènes, Seydina Issa Rouhou LAHI (PSL), fils et successeur de Seydina Limamoul Mahdi (PSL), est le sceau du paraclet, terminaison du paraclet ou continuateur du paraclet Seydina Limamou LAHI (PSL).

Le Chapitre 19 du Coran s'appelle Marie. Et la mère de Seydina Issa s'appelait Fatima Mbengue, qui est l'équivalent de Marie.

Limamoul Mahdi (PSL) est venu, lors de sa 2è mission au XIX (19ème) siècle.

Après le rappel à Dieu de sa mère le 27 rajab 1301 de l'Hégire l'Imam Mahdi s'isola 3 jours et demi avant l'Appel : le 27, 28, 29 et 30 rajab où il observa un jeûne total. Or 27+28+29+30 = 114, les chapitres du Coran, que l'Imam Mahdi recevait pendant sa retraite. L'être de Limamoul Mahdi (PSL) était devenu Coran, et il avait pour mission de le transmettre. Il disait en effet dans son sermon: " Celui qui est un envoyé n'a d'autre devoir que de transmettre, Or moi j'ai transmis ". Limamoul Mahdî (PSL) avait justement un don miraculeux: il transmettait le Coran lorsqu'il posait ses mains sur la tête d'un tiers, qui se mettait à le réciter sans faute aucune.

Le grand érudit Tafsir Ibrahima Mbengue raconta qu'il fut chargé par son maître Seydina Limamou (PSL) de faire connaître au jeune Issa (Seydina Issa Rouhou Lahi) les premières syllabes du texte coranique : Bâ Sîn Mîm. Mais dit-il, Issa s'évanouissait chaque fois qu'il répétait Bâ Sîn Mîm. Tafsir Ndiaga informa alors Seydina Limamou et se déclara incapable d'instruire son enfant. Seydina Limamou posa, alors, sa sainte main sur la tête de Issa et lui dit, par trois fois :"Issa va apprendre, celui qui est appelé à être l'imâm du monde entier doit apprendre". A partir de cet instant, Issa put prononcer les syllabes coraniques sans s'évanouir. "

Le nombre de chapitres du Coran est de 114 qui est multiple de 19 (114/19 = 6)

Les lettres de Al Mahdî sont au nombre de 6 (alif, lam, mim, ha, dal, ya). L’Imâm s'écrit aussi avec 6 lettres (alif, lam, alif, mim, alif, mim). Les différentes lettres de l'ensemble Al Imâm Al Mahdî sont aussi au nombre de 6 (alif, lam, mim, ha, dal, ya). Le chiffre 6 évoque les 6666 versets du Coran qui est réparti de façon ésotérique en 3 groupes de Sourates :

* 24 Sourates : de celle de l'Ouverture à celle de La Lumière.

* 66 Sourates qui indiquent la Réalité de DIEU : ALLAH.

* 24 Sourates : de celle du Soleil à celle des Hommes.

Rappelons que ‘‘ layène ’’ vient du mot Ilâhiyin qualificatif dérivé de ALLAH, et veut dire les gens, les partisans de Dieu. Limamoul Mahdi (PSL) a vécu 66 ans, comme les 66 sourates coraniques de la réalité de Dieu. Et les 2 avènements du Prophète sont séparés par 12 siècles: 6 + 6.

Le nombre 19 est actualisé ontologiquement, virtuellement et réellement par la Fatiha considéré à juste titre (et par le Très Saint Prophète) (PSL) comme l’emblème du Saint Coran. En effet, la première phrase, la formule du ‘‘basmala’’, est composée de 19 lettres. Le basmala était recommandé par Seydina Limamoul Mahdi dans nombre des prières, ainsi que pour commencer le tassab (le chapelet) et le wird.

97 est la somme de 92 + 5. 92 est la somme du poids mystique de chacune de lettres du prénom Muhammed. Le poids mystique des lettres conformant le nom Mahdi est de 59. Le miroir de 59 est 95 (Le Mahdi est parallèle symétrique au miroir prophétique). Et 95 est multiple de 19 (95/19 = 5). 5 est aussi la somme des chiffres isolés de l'année hégirien de l'Appel de Seydina Limamoul Mahdi (PSL). En effet le 1er Cha’bân de 1301 l'Imâm Mahdi avait été réinvestit pleinement du Coran. Et 1+3+0+1 = 5.

Pour Macalou Cissé " L'Imâm Mahdi est né en l'an 1261 de l'hégire. La somme mystique du nombre, c'est à dire celle du nombre lu dans les deux sens donne 1881. En effet 1260 + 0621 = 1881. Ce dernier nombre est à la fois, le multiple du nombre mystère (19) et du nombre des noms révélés de Dieu (99) : 19 x 99 = 1881. "

On peut aussi constater que la somme des années vécues par le Prophète lors de ses 2 avènements est de 129. Mouhammed (PSL) vécut 63 ans et Limamoul Mahdi (PSL) 66 ans. 63 + 66 = 129. Le chiffre 2 s'intercale à l'intérieur du chiffre 19. Mieux encore, la somme de 1+2+9 = à 12 qui évoque encore les 12 siècles de séparation entre les 2 avènements. Et 12 = 6 + 6.

Enfin, Seydina Limamoul Mahdi est mort en 1909. Il est remarquable de trouver le chiffre 19 en premier dans 1909 ainsi que de trouver le chiffre 19 dans la somme de chacun de ses chiffres isolés: 1+9+0+9 = 19

Ces différents calculs de numérologie mystique autour du chiffre coranique majeur qui est le 19, confirment de façon évidente le lien presque charnel entre le Coran, Mouhammed (PSL) et l'Imam Mahdi (PSL).

Paru en Janvier 2014 dans Waa SOODAAN N°1