Homosexualité : Un crime contre l’existence

Par Sélou Laye BA

 

Chérif Mouhamadou Lamine n’y est pas allé du dos de la cuillère. L’homosexualité qui commence à gagner du terrain au Sénégal ne peut qu’engendrer la fin de l’existence. Partant de ce fait, le porte-parole du Khalif des Layènes a profité du Gamou 2014 pour interpeller l’humanité toute entière.

Mamadou Lamine Lahi

C’est face à des centaines de fidèles venus célébrer la naissance de la meilleure des créatures que le porte-parole du Khalif des layènes a décrété l’homosexualité « crime contre l’existence ».

Mouhamadou Lamine Lahi ibn Seydina Ababacar Lahi ibn Imamal Lahi (PSL) a d’emblée rappelé que le prophète, lors de sa première mission, avait déclaré avoir peur que le phénomène qui a détruit le peuple de Loth ne gagne sa communauté. Malheureusement, poursuit-t-il, il est regrettable de voir que l’homosexualité gagne du terrain au Sénégal.

Suivant ce qu’il a appelé « le raisonnement par l’absurde », le petit-fils de l’Imam Mahdi (PSL) révèle que si le père de l’homme homosexuel avait choisi ce chemin pervers, ce dernier ne serait pas né. Cela est également valable pour la lesbienne. C’est un couple composé de femme et d’homme qui donne naissance. Deux hommes ne peuvent procréer, de même que deux femmes. C’est dire donc que si cette tendance continue, il y va de la survie de l’existence, de l’humanité.

Le petit-fils de l’Imam de tous les imams (PSL) de soutenir que la création divine est basée sur le couple homme et femme, mâle et femelle, phase et neutre, plus et moins. C’est ainsi qu’il est allé jusqu’à donner l’exemple des cellulaires, des lampes électriques, des postes téléviseurs pour dire que s’ils fonctionnent, c’est parce qu’il y a cette loi des deux contraires.

Il en va de même pour l’économie que le porte-parole du Khalif de l’Imam schématise en un cycle composé de trois éléments essentiels que sont l’investissement représentant l’homme, la production qui est la femme et la consommation, l’enfant. Ces trois éléments sont nécessaires pour que l’économie puisse marcher.

Partant de tout ceci, Mouhamadou Lamine Lahi fustige l’adoption d’enfants par les couples homosexuels. « On ne peut vouloir une chose et son contraire », a-t-il martelé avant de souligner que cette situation ne vise qu’à accentuer la perversion et à la longue à mettre fin à la vie sur terre dans la mesure où si tout le monde fait comme eux, il n’y aura pas d’existence du tout.

C’est la raison pour laquelle Mouhamadou Lamine Lahi qualifie l’homosexualité de crime contre l’existence comme l’apartheid fut décrété crime contre l’humanité.

Pour rappel, lors de la prière de Korité en 2013, c’est l’imam Mame Libasse Lahi ibn Seydina Ababacar Lahi, par ailleurs petit-frère de Mouhamadou Lamine Lahi, qui avait consacré un sermon mémorable à l’homosexualité (cf. Waa SOODAAN N°1-Janvier 2014).

Paru en Mars 2014 dans Waa SOODAAN N°2