Par Sélou Laye BA

Une de WS3

Le plus grand évènement de la communauté Akhlou Lahi est célébré chaque année le 1er du mois béni de cha’bân. Il s’agit bien entendu de la commémoration de l’Appel que l’Imam Mahdi (PSL) a lancé en l’an 1301 de l’hégire.

Ce jour-là, le jeune pêcheur, Limamou Thiaw, âgé de 40 ans, est sorti de chez lui, arpentant les ruelles et dunes de Yoff, appelant les hommes et les djinns à répondre à l’Appel du Tout-Puissant. Une révolution. Puisque l’Imam était attendu en Orient. Et jusqu’à présent d’ailleurs, il y est attendu. Mais Dieu en a décidé autrement. En effet, et ce, conformément aux prédictions, c’est en Occident, au bord de la mer, mieux, au pays des noirs que le Mahdi est apparu avec une mission universelle indéniable. Qui plus est, précisément chez cette race noire qui vivait encore une barbarie, l’esclavage.

Des visionnaires comme Khurtabi ont prédit que le Mahdi va apparaître « dans les roches noires de l’ouest, à l’extrême occident, au bord de la mer- » Le lieu qui ressemble le plus à cette description n’est autre que Dakar. Et si on y regarde de plus près, l’on peut voir facilement que la pointe des Almadies constitue la partie la plus avancée dans l’océan atlantique, et par là même la plus reculée de l’extrême occident, à quelques encablures de la grotte sacrée de Ngor.

Autre indication du lieu d’apparition du Mahdi, la révélation de l’Imâm Hanbal qui dit à la page 34 de son Musnad VI : « Quatre îlots de pierre doivent ceinturer les eaux maritimes où apparaitra le Mahdi ». Dakar n’est-il pas ceinturé par quatre petites îles que sont : l’île de Yoff, l’île de Ngor, l’île de Sarpan, et enfin celle de Gorée ? Symboliquement, ou même miraculeusement, l’image que nous donnent respectivement ces quatre îles forme les quatre lettres arabes permettant d’écrire le nom du Prophète Mouhammad (PSL). Ce qui, en d’autres termes, signifie : « Mouhammad (PSL) qui était parti, est revenu, arborant son costume du Mahdi à Dakar », selon Chérif Mouhamadou Lamine Lahi, porte-parole du Khalif.

Voilà, donc, 134 ans que cet Appel a eu lieu. L’Imam étant parti à l’âge de 66 ans, c’est son fils, Seydina Issa Rohou Lahi (PSL) qui est devenu le 1er Khalif de cette communauté dite layène (partisan de Dieu). Et ce n’est pas tout, puisqu’il est le Messie attendu et qui est resté 40 ans sur terre, conformément aux hadiths. La Communauté grandit de jour en jour mais les layènes demeureront une minorité. Le saint Prophète n’avait-il pas dit à ses disciples : “Vous serez peu considérés sur Terre, vu votre petit nombre, mais vous serez très enviés à l’au-delà” ? La Vérité historique, révolutionnaire, inattendue est donc là. Seydina Limamou Lahi (PSL) est bien le Mahdi attendu qui n’est personne d’autre que le Rassoul revenu pour une seconde mission, revenu pour clôturer en occident ce qu’il a inauguré en orient. Et sa présence dans le Coran n’est plus à démontrer.

Nous ne saurons terminer notre propos sans pour autant présenter nos condoléances à Chérif Abdoulahi Thiaw Lahi, Khalifatoul Mouslimine, suite au rappel à Dieu de Sokhna Seynabou Thiaw Lahi bint Seydina Mandione Lahi ibn Seydina Limamou Lahi (PSL). Nos condoléances également à toute la famille de l’Imam et à toute la communauté Akhlou Lahi. Que le Paradis soit la dernière demeure de celle qui était connue sous le nom de Sokhna Laly !

Paru en Juin 2014 dans Waa SOODAAN N°3